Haute Charente
Ecrits & reportage 
sur la résistance


Angoulême : le Convoi des 927 Espagnols déportés il y 80 ans commémoré ce jeudi 20 août 2020
Cela fera en effet 80 ans, jour pour jour, que le sinistre Convoi des 927, partit en gare d’Angoulême. Ce fut le premier train de déportation de civils d’Europe occidentale. Tragique événement de l’histoire des républicains espagnols toujours dans les mémoires charentaises. Des familles au complet, des civils réfugiés en France, qui fuyaient la répression de Franco, ont inauguré les trains de la mort à destination du camp de Mauthausen. Seulement 73 d’entre eux en réchapperont sur les 470 hommes et jeunes hommes du convoi, tandis que femmes et enfants seront livrés en gare d’Irun à la police franquiste.
C'est avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre la disparition de ce héros, libérateur de la France, que fut Rafael Gomez Nieto. 
A tous les membres de la famille de monsieur Rafael Gomez Nieto, au président, Monsieur Grégorio Lazaro, de l'Association de Parents et de Familles d'Espagnols Emigrés en France et à tous leurs adhérents, notre Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(es) de la Résistance (ANACR) de la Charente, très touchée par le malheur qui vous frappe, vous adresse ses condoléances attristées très sincères et très reconnaissantes. 
Monsieur Rafael Gomez Nieto incarnait pour nous une volonté et un courage extraordinaires qui l'ont conduit à lutter contre le fascisme en Espagne et contre le nazisme en France jusqu'en Allemagne. 
Ses combats victorieux ont été immortalisés à la libération de Paris quand il est entré dans la capitale française à la tête des Blindés de la 2ème DB du Général Leclerc aux commandes de son Half-track baptisé « Guernica ». 
« Guernica » quel triste symbole !! 
Mais Paris quelle belle revanche.... prolongée par la prise de Strasbourg et l'entrée en Allemagne jusqu'à sa capitulation... !!! 
Notre plus grande reconnaissance est de perpétuer sa mémoire exemplaire et celle de ses camarades espagnols qui nous ont aidés à nous libérer de l'occupant. Nous leur devons notre liberté. 
Nous nous inclinons avec beaucoup de respect et de reconnaissance devant Monsieur Rafael Gomez Nieto. 
Gloire à lui et à tous ses camardes de combat. Ne les oublions pas. 
 
 
Jean Pierre BOUNY 
Président départemental de l'ANACR de la Charente et tous les membres du comité départemental