Haute Charente
Ecrits & reportage 
sur la résistance


Le Maquis de SAVIGNAC 
Texte de J P BOUNY, le 7 avril 2012 
(D’après les propos recueillis par J P BOUNY auprès de Marcel NAVAUD) 
 
 
Ce rôle était dévolu à notre président Marcel Navaud, hélas il vit retiré dans une maison de retraite à Rochechouart. Toutefois il a bien voulu nous raconter l’histoire du Maquis de Savignac. 
Sans vouloir trahir sa pensée, je reprends mots pour mots ses propos. 
 
Début du Maquis dans la forêt de Rochechouart, environ une quarantaine de personnes dont Amédé Fourgeaud, le papa de nos amis Gisèle et Guy Fourgeaud. 
Entre le 10 et le 15 juin 1944, départ pour Bord puis l’Age d’Etagnac, ils font sauter le poste de gué de la Chabaudie à Pressignac, Marcel Navaud avait pour serveur Voirin. Ils passent une nuit à Pressignac, puis à l’Age, Marcel Nadaud et Amédé Fourgeaud ont fermé une rigole pour boire et faire la cuisine. 
On leur conseille de partir, certains ne reviendront pas volontairement 
Marcel Navaud part avec Marc Beaulieu pour Savignac, ils ont couché dehors, il faisait chaud. Ils s’exercent au tir dans les fossés du château. 
Les Maquis de Pressac et de Savignac sont créés en même temps. A Savignac c’était les Corps Francs, le groupe d’élite prêt à partir au feu, mais le commandement dépendait de Pressac. Il y a eut à Savignac environ 120 personnes et le PC était dans le château de Sadi Carnot. 
Appelés en renfort par le commandant Garry du Maquis Foch de Confolens, il participe à la bataille d’Ambernac, puis à la bataille de Chabanais, avec pour mission de défendre le pont. La Cie de Savignac se trouva en réserve. Pour la libération de Limoges il y eu 3 compagnies engagées. Pour la bataille de Chabanais 4 Compagnies furent engagées. Ils participèrent à l’accrochage d’Oradour sur Vayres. Ils furent maintenus en réserve pour la bataille de Limoges avant de partir pour Montbron. Dissolution du Maquis de Savignac, il intègre le Maquis de Pressac avant son départ pour la libération d’Angoulême, puis la poche de Royan.